Quand la matière s'exprime

 

La nature est plus forte que nous et belle, parfaite naturellement.

 

Lapeirousia jouanetti - Wulfénite - Pyrite - Fluorine - Orthoceras - Aragonite - Améthyste -
Stalactite - Quartz rose - Tartre - Bois silicifié de Madagascar - Trilobite

x

Lapeirousia jouanetti

Date du Maestrictien (soit à la fin de l'époque Crétacé il y a environ 70 MA). Tres courante à Lamerac (16) mais aussi partout ou cette couche affleure (16 , 17 , 24). Très bel exemplaire , en tous cas presque complet. Durant le Crétacé, ils ont formé de véritables barrières comme ceux de corail actuellement ou d'impressionnant empilement dans le sud de la France.
Ces biostromes de rudistes comme ceux-ci accompagné de polypiers, témoignent d'environnements récifaux mais c'est aussi la période ou l'émersion de la Charente va être définitive.

x

La wulfénite

Minéral cristallin composé de molybdate de plomb de formule PbMoO4 dont les cristaux forment des tablettes orangées. Elles contiennent un élément rare : le molybdène (métal utilisé dans les ampoules électriques). Oligoélément indispensable à la vie, on peut le trouver dans les racines des plantes en grande concentration.
Origine : probablement Maroc , Mibladen (Khénifra Province). Ce minéral fut appelé en l'honneur du botaniste et minéralogiste autrichien Franz Xaver von Wulfen (1728-1805).
xhaut

La Pyrite

"L’or des fous". Cette expression attribuée à la pyrite est due à sa forte ressemblance avec l’or. En effet, sa couleur jaune, dû à la présence de sulfate de fer, rendait les chercheurs d’or fous, qui trouvant de gros gisements pensaient avoir trouvé une énorme pépite d’or. Elle avait donc très mauvaise réputation auprès des chercheurs d’or. A l’origine, la pyrite était une pierre produisant des étincelles lors d’un choc. Son nom signifie alors « pierre à feu », du grec pyrìtēs. Bien que la pyrite ressemble à l’or elle se différencie de ce métal précieux car elle est plus dure et plus légère que l’or, de plus la couleur de sa trace est noir verdâtre alors que la trace de l’or est jaune.
L’or des fous se trouve presque dans tous les types de roches éruptives et est formé de cubes à face striées, la pyrite fait partie du système cubique octaèdre.
Elle en existe en diverses variétés en fonction de sa composition chimique et de sa teneur en autres métaux (zinc, étain, nickel).
La pyrite peut se trouver sur des gisements parfois long d’un kilomètre. On en trouve un peu partout dans le monde, aussi bien en Europe qu’aux États-Unis, au Pérou et au Japon.
On l’utilise pour produire du soufre, mais il s’agit d’un procédé très polluant. Elle est davantage utilisée pour produire de l’acide sulfurique. Dans les gisements on utilise la pyrite pour les traitements métallurgiques des poudres dans la production d’or.
La pyrite a comme l’or des propriétés thérapeutiques, on lui attribue des vertus dans le traitement des os, elle stimule la formation de cellule ; pour les insomniaques, elle apaise le sommeil perturbé par des troubles gastriques. Elle permet une meilleure oxygénation du courant sanguin.
L’or des fous a certes été redouté par les chercheurs d’or, cependant il a des propriétés utiles.
xhaut

La Fluorine

La Fluorine ou Fluorite est un minéral composé de fluorure de calcium. Les principaux gisements de ces minéraux se situent en Chine, au Mexique. Les différents ions présents dans sa structure expliquent les multiples couleurs  rencontrées dans la Fluorine Multicolore. Son nom vient du latin Fluere qui signifie fondant. La Fluorine a été très largement utilisée pour confectionner des vases, des vasques,des calices, ... Dans les vestiges de Pompéi de nombreux objets de Fluorine ont été découverts. L'empereur Auguste ramena d'Alexandrie un vase rubanée à Rome. La Fluorine Multicolore est une variété de Fluorite fluorescente aux ultraviolets.
Forme octaèdre : un polyèdre régulier composé de 8 faces, 12 arêtes et 6 sommets. C'est l'un des "5 solides de Platon". Ce pentagramme est le "dual" du cube. C'est le symbole de l'air et il amplifie les énergies sur les différents points cardinaux (nord, sud, est, ouest, nadir et zénith). Tous ces points convergent vers le centre de l'octaèdre.

x

Orthoceras (« corne droite » en grec)

C’est un genre de mollusque céphalopode fossile (350 Ma). Ils sont assez commun avec une large distribution géographique. Il fait partie du groupe des Nautiloid, de la sous-classe Nautiloidea, qui possède un coquillage externe. Régnant en grand nombre durant l’ère géologique du Paléozoïque, qui s’étend entre -542 à -251 millions d’années, ils étaient les prédateurs principaux ainsi fleurissant et développant une diversité extraordinaire dans la forme de leur coquille. Le mode de vie de ces animaux reste en partie inconnu . On imagine qu'il ne nageait pas très bien.
xhaut

Aragonite

Elle appartient au groupe des carbonates et contient du calcium et du carbone. Elle peut avoir des cristaux rayonnants, prismatiques, dendritiques ou aciculaires. Quant à sa couleur, elle est le plus souvent brune, mais on la trouve aussi incolore, verte ou blanche. Son nom provient de la ville d'Aragon en Espagne.

x

Améthyste

L’améthyste est une variété de quartz violet (dioxyde de silicium), diaphane à translucide dont la teinte est due aux traces de fer. Ce minéral est utilisé en joaillerie et classé comme pierre fine. Le mot vient du grec ancien ἀμέθυστος / améthustos, adjectif verbal composé du verbe μεθύω / methúô (« être ivre »), et du préfixe privatif ἀ- / a-. La pierre aurait été ainsi nommée parce qu'elle a la couleur du vin coupé d'eau, dont le titre alcoolique est moindre. Par rapprochement, elle passait pour préserver de l'ivresse. L'améthyste était rare dans l'Antiquité. Ce n'est qu'au début du XXe siècle que la découverte d'importants gisements au Brésil et en Uruguay la rendit commune.
xhaut

Stalactite

Une stalactite (du grec stalaktos - "qui coule goutte à goutte") se forme à la voûte des grottes et des souterrains, ou sous des plafonds ou dalles de béton de mauvaise qualité ou fendus. Elles se forment par cristallisation à l'air des sels (essentiellement des sels calcaires) dissous par l'eau dans la roche (ou dans le béton). Elles se déposent généralement sur les voûtes, et parfois en lignes en suivant des fissures ou micro-failles ou les zones de roches plus perméables. En zone tempérée, elles peuvent parfois être marquées par des cernes annuels. Elles peuvent être colorées par les sels métalliques dissous par l'eau dans la roche (oxydes de fer, cuivre, manganèse, etc.) Elles se forment à des vitesses très variables (de quelques centimètres par an à moins d'un millimètre par millénaire, selon la teneur de l'eau en sels minéraux, selon le débit de l'eau et selon la vitesse d'évaporation ou la présence de bactéries dans un biofilm qui peuvent accélérer le phénomène de cristallisation. Si, par la chute de ces eaux, la concrétion se forme sur le sol, elle prend le nom de « stalagmite ». Quelquefois, les unes et les autres se réunissent et forment des colonnes qui grossissent graduellement et finissent par combler les cavités qui les renferment.
xhaut

Quartz rose

Le quartz rose est une variété de quartz teintée par des oxydes métalliques, manganèse, titane. Une étude récente montre que de nombreuses pièces de quartz rose doivent leur couleur à de microinclusions de dumortiérite.  Le quartz rose se trouve en masses de plusieurs tonnes dans les gisements brésiliens (Minas Gerais). Il est exploité comme pierre fine, taillée ou sculptée. Les cristaux sont peu fréquents. Les meilleures pierres viennent de Madagascar et du Brésil. En Europe, la Pologne a donné des groupes de cristaux centimétriques.

x

Plaque de tartre

Ce "tartre brut" est un dépôt cristallin qui se forme sur les parois des tonneaux et surtout des énormes cuves à vin. l’acide tartrique est l’acide le plus abondant dans le raisin contribuant notamment  à la formation de l’alcool. Il joue donc un rôle essentiel dans la fermentation et in fine dans le goût du vin. En concentration saturante dans les jus, les moûts ou les vins, l’acide tartrique précipite au cours de l’élaboration et de la conservation des vins sous l’influence notamment de  : l’abaissement de la température (lors d’un choc thermique par exemple) ; l’augmentation du pH ; l’augmentation du degré alcoolique. Il forme alors  des microcristaux dans le vin, c’est le tartre. Tous les vins font l’objet de précipitations tartriques en vinification, lors de l’élevage ou en bouteilles. Cependant, les vins rouges donnent plus de tartre que les vins blancs
Le tartre est une précipitation cristalline composée de bitartrate de potassium et de tartrate de calcium. Cette précipitation, qui est aussi appelée gravelle, est donc la cristallisation de l’acide tartrique naturelle du raisin. Le tartre précipite en effet fréquemment dans les fûts et les bouteilles. Ces petits cristaux blancs sont heureusement sans danger ni pour le vin ni pour le consommateur. Lorsqu’il se produit en bouteilles, ce phénomène naturel est souvent mal perçu par les consommateurs. Des traitements préventifs existent comme celui par le froid, l’électrodialyse et l’ajout dans le vin de certains produits comme l’acide métatartrique par exemple. (source Dico du vin)
xhaut

Bois silicifié de Madagascar

C'est une concentration de plantes ou d'arbres transformés en "pierre", retrouvés dans une zone restreinte en position de vie ou couchés et entremêlés. les bois silicifiés malgaches datent du Trias (240 millions d'années). La transformation du bois s'est faite par "épigénation", remplacement du carbone par la silice ou encore par du calcaire selon que la couche sédimentaire renfermait des grès ou des calcaires . On trouve donc 2 types de bois transformés: soit des bois silicifiés, soit des bois carbonatés. Le centre ouest de Madagascar, à environ 350 Kms de la capitale, est riche en troncs silicifiés, là où les terrains sédimentaires s'appuient sur le socle. Certains troncs atteignent 20 mètres de longueur et peuvent être débités en bûches de 50 cm à 2 m. Ils présentent un intérêt important pour la lapidairerie. (source Mada-environnement)

x

Trilobite

Les trilobites (Trilobita) constituent une classe d'arthropodes marins fossiles ayant vécu durant le Paléozoïque (ère primaire) du Cambrien au Permien. Les derniers trilobites ont disparu lors de l'extinction de masse à la fin du Permien, il y a 250 Ma.
Les trilobites variaient en taille, entre 1 millimètre et environ 70 cm de long. Leur taille moyenne se situe cependant entre 2 et 7 centimètres. Bien connus, ils sont très abondants dans les roches datant de l'ère primaire et très appréciés des collectionneurs de fossiles par leur beauté et leur variété de formes. Plus de 18 750 espèces ont été décrites chez cette classe d'arthropodes ce qui en fait l'un des groupes exclusivement fossiles les plus diversifiés.
Les trilobites étaient exclusivement marins. La très grande majorité d'entre eux étaient benthiques, ils vivaient sur (épibenthique) ou dans (endobenthique) le substrat constituant le fond des mers. Leurs activités ont laissé d'importantes traces. Les Cruziana ou Bilobites sont créés par le déplacement du trilobite sur le sédiment, chaque lobe correspondant à un rang d'appendice. Les Rhizophicus ou "Pas de bœuf" résultent de l'enfouissement, du fouissage voire de traces de repos de trilobite dans le sédiment.
xhaut
 - Pour l'ensemble de ces articles, source Wikipédia (en plus des sources mentionnées) -