Paroles de sommelier

sommelier
- 1er août 2008 -

A la découverte des Terrasses du Larzac
x

x

tete
Depuis plus de 2000 ans, on cultive la vigne dans les Terrasses du Larzac, comme sur l'ensemble de l'AOC Languedoc. La dénomination "Terrasses du Larzac" a été reconnue officiellement par le décret du 25 février 2005 (aplicable pour la récolte 2004): l'appellation regroupe 32 communes, 2 000 ha de vigne en production, 8 caves coopératives et 85 caves particulières. Production annuelle : 75 000 hl en AOC Languedoc et moins de 8 000 hl en AOC Languedoc Terrasses du Larzac. 

hautx

L'appellation "Terrasses du Larzac"
x

cd1_15

x
Les Terrasses du Larzac sont situées au centre-nord de l'Hérault. Les 32 communes sont disposées comme un "V" ouvert de 45km sur 20km. Les Terrasses sont adossées au nord aux reliefs du Causse du Larzac qui culmine à plus de 800m au Pic Saint-Baudille. C'est une des caractéristiques majeures de cette zone qui présente des dénivelés importants entre les zones de piémonts et des reliefs. De grandes falaises calcaires forment des barrières naturelles qui protègent le site.
x
terrasses

xhaut

Circulade vigneronne du 5 juillet 2005
x

Découvrir les vins des Terrasses du Larzac et le patrimoine: tel est le but de la circulade vigneronne organisée cette année le 5 juillet. Au programme: départ au Pont du Diable, puis visite de la grotte de Clamouse et du village Saint-Gilhem le Désert. Une randonnée gourmande d'environ six heures, en six étapes : à chaque station, des vins et une spécialité locale à déguster. Diaporama ci-dessous.

x

xhaut

Une forte identité
x

cd1_08
x

L'identité "Terrasses du Larzac" vient de sa proximité avec le Causse du Larzac. "Notre Tramontane qui passe par-dessus le Larzac, redescend chez nous et nous donne de grandes amplitudes thermiques. C'est l'endroit du Languedoc où, en été, il fait le plus frais en fin de nuit et le plus chaud en fin d'après-midi. Cela permet une belle maturation de nos cépages et conserve une bonne acidité dans les raisins », confie Vincent Goumar, président du syndicat du Terroir des Terrasses du Larzac. «  N'ont droit aujourd'hui à l'appellation "Terrasses du Larzac AOC Languedoc" que des vins rouges. Mais peut-être que demain, ou après demain, il y aura des rosés, des blancs voire des moelleux qui pourront aussi porter cette appellation. "
Les "Terrasses du Larzac présentent une robe brillante, rubis avec de belles intensités de couleurs. Le bouquet est souvent dominé par des arômes de garrigues (laurier, thym...). Dans le verre, ces vins avec une attaque toute en fraîcheur et un bel équilibre se révèlent souvent épicés et tanniques. La plupart d'entre eux ont un bon potentiel de garde.

X

"Il faut résister !"
x

"Il y a ici un cadre de vie exceptionnel." Vincent Goumard est installé au Mas Cal Demoura (Jonquières) depuis 4 ans et demi. Le Mas Cal Demoura - "Il faut résister" en Occitan - a été créé en 1993 par Jean-Pierre Jullien, un des personnages fort de cette région, maintenant à la retraite. Au vignoble d'origine de 9 hectares destiné à faire des vins rouges et rosés, Vincent Goumard, y ajoute 2 hectares pour les vins blancs. " Notre vin blanc "L'étincelle" est un peu hors norme", explique Vincent, "C'est un assemblage atypique de chenin (cépage de base de val de Loire), viognier, muscat, grenache blanc et roussane. Ce vin peut se boire jeune ou sur dix ans". Les rouges sont plus traditionnels : " L'Infidèle, notre cuvée Terrasses du Larzac (créée Jean-Pierre Jullien , comprend 30% de syrah, 25% de grenache, 20% de mourvèdre, 15% de carignan et 10% de cinsault ".
x
cal demoura_vincent
x
Le vignoble de Vincent s'étend sur deux types de terroir : du cailloutis calcaire aux Combariolles (favorable aux blanc) et, plus près de Jonquières, un mélange de cailloux et d'argile. "80% de la qualité du vin se joue à la vigne. On ne peut pas faire un grand vin sans avoir au départ un grand raisin. En cave, on "accompagne" seulement le vin. On élève une partie majoritaire en fût et le reste en cuve mais avec toujours le souci de bien mettre en valeur l'expression du terroir : il ne faut surtout pas que le bois domine le vin ! ".

x

Le coup de foudre
x

charles"Je suis très heureux d'être vigneron. J'ai découvert ce domaine, le 31 mai 1998 et j'ai eu le coup de foudre ! ". Charles-Walter Pacaud en est maintenant à sa dixième vendange dans son domaine de la Croix Chaptal à Saint-André-de-Sangonis. "Ce domaine, était en grande partie à l'abandon mais il avait tout le potentiel pour faire un grand vin."  Il lui a donné le nom de "Croix Chaptal" en hommage à son épouse, descendante indirecte de Jean-Antoine Chaptal (à l'origine de la chaptalisation).
x
"Quand j'ai acheté le domaine, je voulais avant tout faire du rouge. La cuvée Charles qui porte mon prénom représente exactement ce que l'on peut obtenir sur ce sol de galets roulés, de graves avec quelques argiles rouges". Cette cuvée se compose de grenache, syrah et carignan (environ 1/3 de chaque). Il y a un élevage en barrique mais léger : "Je ne recherche pas du tout le goût boisé. Je veux des vins amples, généreux, toute en finesse, en discrétion avec une belle fraîcheur quand ils sont jeunes."
x
Autre vin dont Charles-Walter Pacaud est fier : sa "Clairette du Languedoc" -avec un côté amande, minéral très marqué-  composé à 100% de clairette blanche, un cépage un peu oublié dans le Languedoc. Un vin de garde.

xhaut

x
Voir
Site de Vincent Goumard
Site de Charles-Walter Pacaud