Au détour du chemin

- 27  juin 2008 -

Gero Artmer, inventeur,
et son "Deux-en-Un"
(Vienne, Aut.)
x

x

tete
Merci à Don Bull pour son aide précieuse. En lisant une de ses Newsletter, en septembre 2007, j'ai découvert Gero Artner. Un voisin : l'Autriche est toute proche de la France et du Jura. J'ai eu envie de le connaître. Lui et ses inventions. "Mister maximum", "CorkUp" des années 1960's. Et aujourd'hui, avec de nouveau son "CorkUp" devenu "BottleTool CorkUp", encore son "Mister Maximum" bientôt revu et relooké. Et surtout, sa dernière invention : le"Deux-en-Un" : Gero a imaginé un tire-bouchon qui sert non seulement à "éjecter" le bouchon (système pneumatique avec aiguille) mais aussi à faire le vide pour préserver le vin dans une bouteille entamée. Génial. L'inventeur est en quète de partenaire pour produire et commercialiser ces deux produits.

xhaut

Dernière invention : le Deux en Un
x

combine

Gero Artmer - "J'ai inventé un objet qui combine deux fonctions : il débouche la bouteille et, une fois la bouteille entamée, le même ustensile fait le vide et la rebouche. En fait, il s'agit tout simplement d'un CorkUp, tire-bouchon pneumatique que j'ai inventé, dont la partie supérieure sert de pompe à vide".
Le "Deux en Un" est donc, d'une part, un tire-bouchon pneumatique avec une aiguille ; d'autre part, quand la bouteille a été ouverte et en partie consommée, on peut l'utiser pour reboucher la bouteille : inversée, la pompe fait maintenant le vide et met en place un bouchon. Astucieux.
x

deux
xX

"J'ai déposé un nouveau brevet pour ce "Deux en Un" (il n'a pas encore de nom officiel). Le prix de cet objet aura sûrement un impact sérieux : le client aura un objet à deux fonctions pour le prix d'une !"

xhaut

Du CorkUp au BottelTool

corkupX
x
"En 1960, j'avais importé une douzaine de tire-bouchons différents. Parmi eux il y avait un qui avait une aiguille. Ce système était tout nouveau amis j'ai trouvé qu'il était mal conçu. J'ai amélioré le système et ai créé le Cork Up : en trois ans, j'en ai vendu quelque 250 000 exemplaires. Je l'ai réalisé dans le cadre de ma société, parmi quelques 150 autres articles que j'importais".
L'originalité du CorkUp : l'aiguille se loge dans la pompe. Pour s'en servir, il suffit de deviser la partie inférieure, sortir l'aiguille et revisser dans l'autre sens : le tire-bouchon est prêt. Tout simple et plus de risque quand le tire-bouchon est au "repos.
X
X

 

deux-unOn perce le bouchon - l'aiguille le traverse - La pompe est actionnée -
Le bouchon se décolle et est "éjecté" en douceur.
x
Plus de trente ans après, le CorkUp connaît une nouvelle vie, sous le nom de "BottleTool CorkUp". Comment cela est-il arrivé ?
x
corkup-aiguilleBouchon extrait et traversé par l'aiguille - L'aiguille se range dans le piston.
x
"La commercialisation du BottleTool CorkUp se passe bien. J'en ai encore vu récemment avec de nouvelles couleurs, dans de nombreux et importants points de vente".
x

botletool-couleur
x

bottle-top_brevetx
"Voici l'histoire de cette "renaissance". En 2001, je reçois un coup de téléphone d'une société qui me demande si je peux leur fournir 20 000 CorkUp et leur apprendre comment le fabriquer par la suite. Je venais tout juste de prendre ma retraite. Cela représentait pour moi un défi : le monde des affaires avait changé et tout était nouveau pour moi. J'ai relevé ce défi. Pendant neuf mois, j'ai travaillé dur et je me suis familiarisé avec ce marché des objets relatifs au vin : décanteurs, pompes à vide, et autres...
J'ai constaté le chiffres d'affaires que généraient ces objets comme la pompe à vide était impressionnant : la marque Vacuvin est apparu sur le marché en 2001 et environ 5 000 000 exemplaires ont été déjà vendu jusqu'à aujourd'hui. Je me suis rendu compte alors qu'il y avait un potentiel économique énorme pour les objets de ce type dans le monde d'aujourd'hui. Neuf mois après, j'ai livré le les 20 000 CorkUp. Il sont depuis commercialisé sous le nom de "BottleTool CorkUp"
"
x
botletool-idee-exclusivL'entrerpise "Idee-exclusiv", créée en 1984, qui commercialise
le "BottleTool CorkUp".

xhaut

Mister Maximum
x

Autre projet : relancer la production et la vente de Mister Maximum. "En 1968 j'ai imaginé un nouveau système pour faire pénétrer la vrille facilement. En poussant juste un bouton ! Avec une vrille normale et un cartouche de CO2 qui apporte la puissance nécessaire".
x

maxi
x

"Cela m'a pris plus d'un an pour concevoir Mister Maximum tout en continuant à gérer mon entreprise. En 1972, j'ai commencé à commercialiser cet article que j'ai appelé Mister Maximum et je l'ai exporté dans 24 pays. Mister Maximum a séduit : c'était une véritable innovation. Son prix était plus de 4 fois plus cher que celui du Cork Up. À cette époque, les clients n'étaient pas disposés à dépenser autant d'argent pour un tire-bouchon totalement inédit. Pas comme aujourd'hui. Il ne représentait pas pour moi un chiffre d'affaires important et j'ai arrêté la production de Mister Maximum au bout de trois ans avec quelques 100 000 tire-bouchons de commercialisés".
x

maxi-couleur
x

divers_pub1L'idée était bonne mais le coût de production était trop important. Aujourd'hui j'ai déjà plusieurs propositions dont certaines très intéressante. Ce Monsieur Maximum doit être relancé, relooké, amélioré et avoir un nouveau nom.
x
"Je suis convaincu que le "Deux en Un" et "Mister Maximum" vont faire un malheur
sur le marché vitivinicole mondial".

xhaut

Confidences
x

La passion ignore les frontières. Gero Artner et Don Bull, le Pape des tire-bouchons, se connaissent depuis plusieurs années. Ils ont longtemps communiqués par courrier et se sont finalement rencontrés l'an dernier, en Autriche (voir "Gero Artmer by Don Bull"). Confidences.
x
bulldonDon Bull : "Quand je travaillais sur mon livre "Cork Ejectors" en 2001, j'ai trouvé l'adresse de Gero sur le brevet de "Mister Maximum". Je lui ai écrit en lui envoyant un certain nombre de questions auxquelles il a rapidement répondu ; plus tard, il m'a envoyé à des échantillons. Nous nous sommes écrit un certain nombre de fois alors que je progressais dans l'écriture de mon livre. Une fois que celui-ci a été prêt, j'ai envoyé une copie à Gero et lui ai demandé qu'il rédige la préface de ce livre. Il l'a fait. Nous avons continué de correspondre après la parution de "Cork Ejectors". J'espérais bien rencontrer Gero un jour. L'opportunité s'est présentée quand m'a annoncé que la réunion de l'ICCA (International Correspondence of Corkscrew Addicts) allait être tenue à Vienne et à Budapest en 2007. J'en ai parlé à celui qui organisait la réunion à Vienne et celui-ci a contacté Géro à propos de la réception, du dîner de l'ICCA et aussi pour qu'il fasse une présentation du tire-bouchon sur lequel il travaille en ce moment."
x
don_geroGero Artner chez Don Bull.
x
"Quand mon épouse et moi-même sommes arrivés à Vienne, Gero est venu nous accueillir à l'aéroport et nous avons découvert combien il était sympathique", continue Don. "Il nous a invités chez lui où son élégante épouse Betina avait préparé un thé. Lors de la réception et du repas oragnisé par le "Right" (officier) de l'ICCA, nous avons eu l'occasion de passer encore un agréable moment avec ce couple charmant. Le matin suivant, Gero a fait une superbe présentation de sa nouvelle invention. Bonnie et moi attendent avec intérêt le moment où nous pourrons de nouveau rencontrer Gero et Betina."
x
gero1x
Des propos confirmés par Gero. "Don Bull est un homme étonnant. Il a rédigé la meilleure documentation sur le tire-bouchon et son histoire, de 1850-2007. Il est célèbre pour son collection phénoménale de tire-bouchons. Il est un membre de l'ICCA en en a été le président. J'ai encore beaucoup appris sur lui quand Don et son aimable épouse Bonnie nous ont rendus visite à mon épouse et moi-même en septembre 2007 à Vienne. C'était la première fois que l'on se rencontrait."
x
x
x
x

Six questions à Géro

Inventeur, c'est votre job ?
"Non, je ne suis pas que "inventeur". J'ai eu ma propre compagnie pendant plus de 40 années : une entreprise d'import-export basée à Vienne qui a très bien fonctionné et engendré des bénéfices. Import-export de nouveaux gadgets, peluches, jouets qui arrivaient en container : j'ai traité environ 1 100 articles différents. Quand j'ai pris ma retraite, j'ai vendu ma compagnie mais j'en suis encore le consultant aujourd'hui".
x
divers_entrepriseL'ex-entreprise de Gero Artner avec ses 2 300 m2 de bureaux et d’entrepôts.
x
Avez-vous inventé d'autres d'autres objets ?
"Oui. Par exemple J'ai réalisé un appareil qui permet de sauver les chats qui tombent dans l'eau d'une piscine et ne peuvent pas en sortir. Cet appareil, petit, simple et très efficace est fixé dans la piscine".
x
divers_pubVotre vie a-t-elle changé à cause de ces inventions ?
"Oui. Je travaille environ 3 heures par jour sur des projets et en tant que consultant. Je me sens bien mieux maintenant".
x
Aimez-vous la bonne cuisine et quels sont vos vins préférés ?
"Mon épouse Betina adore cuisiner et elle apprécie les bons vins et le champagne fins. Mes vins préférés sont le Gevrey-Chambertin, le Santenay et le Pommard".
x
Quels sont vos passe-temps ?
"Je m'interresse à l'économie, la politique et la culture au sens large. Je fais du sport toute l'année : ski nautique, ski sur neige et tennis".
x
Votre devise ?
"Don't worrry be happy" (Ne vous inquiétez pas et soyez heureux).

xhaut

voir
Getting the Cork Up
Mister Maximum
Gero Artmer