Au détour du chemin

- 31 décembre 2006 -

Don Bull, le pape des tire-bouchons

x

x

bulldon

hautx

X

Impressionnant
x

Donald Bull est un homme hors norme. Sa collection impressionnante de tire-bouchons (plus de 6 000 exemplaires), ses nombreux écrits et tous les pays dans lesquels il s'est rendu n'ont rien entamé de sa modestie, de sa bienveillance. Il reste à l'écoute de chacun, toujours prêt à faire profiter de ses connaissances, toujours en quête d'une information ou d'un tire-bouchon qu'il n'a pas.
x

contentment

Président de "Goodway Technologies Corporation" à Stamford, Connecticut (USA), il prend sa retraite en 1997, âgé de 53 ans. "L"année suivante, je déménage dans mon lieu de retraite, à Smith Mountain Lake, en Virginie. Là, je consacre la plupart de mon temps aux tire-bouchons", confie Don Bull qui poursuit : "Mon épouse et moi sommes mariés depuis 1968 et nous avons deux garçons, Michael and John. Tous deux poursuivent une belle carrière ; Michael vit en Virginie et John est dans le New Hampshire. Nous avons deux petits-enfants dans le New Hampshire."
Son épouse, Bonnie, écrit aussi. Elle est l'auteur de "Flower Frogs for Collectors" et a son site internet, www.flowerfrog.com . Dans le Connecticut, elle était l'archiviste photo de la Stamford Historical Society. En ce moment, elle écrit "Images of America - Stamford".

xhaut

Interview
x

Donald Bull a accepté de répondre à dix questions, d'ordre général, sur sa vie, la cuisine et, bien sûr, les tire-bouchons.
x
1 - Quelle a été la plus grande émotion de votre vie ?
"Les six nuits que j'ai passées en 1966 sur une plage de Mykonnos, dans un secteur pas encore développé. J'avais seulement un sac de pommes de terre et je les faisais rôtir sur un petit feu. Je n'avais pas d'argent, seulement un ticket de retour vers mon pays. Un moment pour simplement penser, réfléchir."
2 - Est-ce que vous aimez cuisiner, appréciez-vous les bons vins ?
"J'aime bien cuisiner mais mon épouse est un super chef et les vins sont à la hauteur des plats."
3 - Quel est votre plat favoris ?
"Mon épouse me fait de nombreux "plats favoris". Comme la saucisse de dinde avec des poivrons, des asperges et des pâtes en forme de noeud paillon ; des spaghetti avec une salade César ; un poulet mexicain cuisson lente ; et plus encore... "
4 - Et qu'est-ce que vous n'aimez pas ?
"Tout ce qui contient de la noix de coco ou de l'ananas."
5 - A part collectionner les tire-bouchons, quels sont vos passe-temps favoris ?
"Les lectures sur les tire-bouchons, la lecture de roman de fiction, l'écriture, la photo et puis aussi faire du vélo et de la marche-à-pied."
6 -Quelle a été votre émotion la plus forte pour un tire-bouchon ?
"Il y a plusieurs années, mon épouse et moi nous allons voir un magasin dépot vente qui venait d'ouvrir. Je me diriege d'emblée vers une étagère remple de petits articles. Là, j'aperçois la vrille d'un trie-bouchon. J'enlève les autrs objets qui sont dessus et découvre ma prise. Mes mains tremblent quand je lis le prix : $4 ! Je le serre fort dans ma main, attendant que mon épouse finisse le tour de la boutique.Je passe à la caisse et paye sans marchander. De retour dans la voiture avec mon nouveau trésor, je le montre à ma femme et lui demande si elle l'aurait acquis sans que je sois là. Elle me répond que, cela ressemblant à un nouvel ustencile de cuisine, elle ne l'aurait pas acheté.
x
sperry1
x
En fait d'"ustencile de cuisine", il s'agissait d'un tire-bouchon brevet américain de Alfred Sperry (Wallingford, Connecticut) de 1878 sur lequel est marqué "May 28, 1878, Dans le catalogue de Simmons Hardware (St Louis, Missouri) de 1881, il propose le "Sperry's improved lever" à $1.25. Auhjourd'hui sa valeur atteint $2 500 à $3000 ! Je relate cette découverte dans The Ultimate Corkscrew Book, page 96."
7 - Quel conseil donneriez-vous à un "jeune" collectioneur de tire-bouchons ?
"Ne pas acquérir de tire-bouchons qui soient cassés ou auxquels il manque une partie."
8 - Quelles qualités appréciez-vous chez quelqu'un que vous rencontrez ?
Qu'il soit honnête et très souriant.
9 - Quelle est votre plus grande qualité ?
"La persévérance."
10 - Et votre plus grand défaut ?
"Vouloir trop en faire."
x

 

maison- Sa maison, côté lac Smith Mountains.-

xhaut

Chez lui
x

collection- A Wirtz, des pièces sont réservées pour sa collection - Les vitrines sont particulièrement bien garnies ! -
x
La maison de Smith Mountain Lake où habite Donald Bull et sa famille abrite ses "trésors". Des pièces entières son réservées aux tire-bouchons et cela déborde même dans les couloirs et autres parties de sa maison. Tout est classé, répertorié, inventorié.
Un travail énorme réalisé petit à petit, tous les jours depuis plus de vingt ans. "J'ai tout d'abord commencé à collectionner les bouteilles publicitaires de bières, les décapsuleurs et les tire-bouchons dans les années 1970'. En 1978, j'ai publié mon premier livre sur les décapsuleurs publicitaires pour la bière, un inventaire illustré. En 1979, je fonde "Just for Openers", une association qui existe encore aujourd'hui et qui compte environ 300 adhérents ( www.just-for-openers.org ). Ma collection s'augmentant, je suis de plus en plus attiré par les tire-bouchons et je vends ma collection de décapsuleurs publicitaires de bières. J'arrive maintenant à une collection de plus de 6 000 tire-bouchons.
x
tb-bullLes tire-bouchons ont aussi trouvé leur place dans une armoire d'époque,
un meuble à cartes et même dans les couloirs...
x
Donald Bull aime partager sa passion. Il lance son site internet "The Virtual Corkscrew Museum" en 1994 : "Je reçois en moyenne plusieurs millions de "hits" par an (voir détails le 25 mars 2006). Je suis sur Ebay depuis le 1er février 1997 ; j'y ai acquis et vendu un grand nombre de tire-bouchons aux enchères."

Xhaut

Le Read's Coaxer
x

tableau- Portrait de Doinald Bull par Mc Cready - Le Read's Coaxer -
x
Le "Read's Coaxer" : un tire-bouchon fascinant parce que unique au monde et que Don Bull possède. Il l'acquiert en 1997 et apparaît dans la sélection des "six best" (les six meilleurs) pour 1997 de la collection de Don avec cette mention : "Marqué Read'Coaxer 4 Parliament St. Poignée en bois montée sur laiton. Plaque d'ivoire avec crête incrustée dans la poignée. Thomas Read était un coutelier à Dublin au 18ème siècle. Ce tire-bouchon, qui date -environ- de 1790, a appartenu à Leon Stark puis à Ted Weinberg".
"Ted Weinberg était membre du ICCA (International Correspondence of Corkscrew Addicts) et il avait acquis ce tire-bouchon chez un revendeur de Pensylvanie Leon Stark (décédé). Il n'existe pas à ma connaissance d'autres modèles de ce type : ce tire-bouchon a propbablement été tourné par la main-même du coutelier Thomas Read", confie Don. "Un an après que Ted soit décédé, son épouse m'a contacté au sujet de sa collection de tire-bouchons. Je lui ai fait une offre généreuse et elle m'a cédé cette collection. Le Read's Coaxer en faisait partie".
C'est ce tire-bouchon qui agrémente son portrait peint par l'artiste Benjamin McCready, le peintre des Présidents américains : "Je l'ai choisi pour son côté "unique" et en souvenir de Ted qui était un ami". Don Bull ne s'est jamais servi de ce tire-bouchon pour ouvrir une bouteille. Pour lui, "C'est une pièce importante de l'histoire du tire-bouchon".

xhaut